Affaire Théo : la Défenseuse des droits réclame des «sanctions disciplinaires» contre les policiers / Libération

Par Victor Boiteau, le 24 novembre 2020

Claire Hédon pointe une «accumulation de manquements» dans l’interpellation qui a entraîné les blessures de Théo Luhaka, en février 2017 à Aulnay-sous-Bois.

Des sanctions administratives, en plus des poursuites judiciaires : la Défenseuse des droits, Claire Hédon, a demandé ce mardi dans un document consulté par l’AFP et Le Monde, des «poursuites disciplinaires» à l’encontre des quatre policiers qui ont interpellé Théo Luhaka, blessé grièvement lors d’un contrôle policier le 2 février 2017 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Adressée au ministre de l’Intérieur, la décision publique souligne des «manquements», à tous les niveaux de la hiérarchie policière impliquée dans ce qu’est devenue «l’affaire Théo», symbole des violences policières. Le 2 février 2017, à Aulnay-sous-Bois, quatre policiers de la Brigade de sécurité de terrain (BST) interpellent Théo Luhaka, 22 ans. Le jeune homme est grièvement blessé dans la zone anale, après avoir reçu un coup de matraque. Plusieurs témoins et des caméras de la municipalité filment la scène. Transporté à l’hôpital, Théo Luhaka explique alors que l’un des policiers lui a volontairement enfoncé sa matraque dans l’anus.

Lire la suite