“Eux ils tirent, ils s’en foutent, mais ça change une vie”, Dylan, éborgné lors d’une manifestation | France bleu Hérault

Par Elena Louazon, le 12 janvier 2020

Environ 500 personnes se sont rassemblées à Montpellier (Hérault) pour dénoncer l’usage des armes mutilantes par les forces de l’ordre. Plusieurs gilets jaunes blessées ont participé à cette “marche des mutilés”. Dylan a perdu son œil en avril 2019, à 18 ans. Il témoigne. Lire la suite

Notre enquête vidéo : comment la police a grièvement blessé un « gilet jaune » le 16 novembre sur la place d’Italie à Paris Le Monde

Par Arthur Carpentier, le 11 décembre 2019

Grâce à l’analyse de plusieurs heures de vidéos, la modélisation 3D des lieux et l’identification du projectile, « Le Monde » a reconstitué la séquence au terme de laquelle un manifestant, Manuel Coisne, a été éborgné. Lire la suite

Manifestation à Paris : la police mise en cause pour des violences contre des militants et des journalistes Libération

Par Ismaël Halissat, le 7 décembre 2019

L’angle du boulevard Magenta et de la place de la République, jeudi 5 décembre, a été le théâtre de plusieurs scènes de violences policières, entraînant l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris. Lire la suite

“C’était un guet-apens !” Manu, le Gilet jaune valenciennois éborgné à Paris, raconte ce qu’il s’est passé | France 3 Hauts-de-France

Par Quentin Vasseur avec Anaïs Hanquet Publié le 23/11/2019

Manuel, le “Gilet jaune” valenciennois éborgné après avoir été blessé par un tir de grenade lacrymogène, a accepté de raconter ce qui s’est passé, lors du rassemblement, place d’Italie à Paris, qui marquait l’anniversaire du mouvement. Voir le témoignage

“Gilets jaunes”, “lycéens” ou simples “passants” : la vie d’après des éborgnés AFP, Factuel

Publié le 4 avril 2019, mis à jour le 13 novembre 2019

Des vies “gâchées“, de l’incompréhension ou de la colère : pendant deux mois, l’AFP a recueilli le témoignage de 15 “gilets jaunes” mais aussi de “passants” ou “lycéens” grièvement blessés à l’oeil au cours des manifestations des derniers mois, au coeur des accusations de violences contre les forces de l’ordre.

A l’instar de Jérôme Rodrigues, l’une des têtes d’affiche des “gilets jaunes”, les regards mutilés de Vanessa, Patrick ou Alexandre ont été érigés en symbole des “violences policières”. 23 personnes ont affirmé avoir perdu leur oeil depuis novembre, selon les recensements faits par le journaliste indépendant David Dufresne et son projet “Allô place Beauvau ?” ou par le collectif militant “Désarmons-les”. Lire la suite et voir la vidéo

Manifestant éborgné par une grenade en 2016 : un CRS renvoyé aux assises L’Obs.fr

Par L’Obs.fr avec AFP Publié le 22 mai 2019

Ce brigadier-chef est accusé d’avoir lancé une grenade de désencerclement (GMD) « hors de tout cadre légal et réglementaire ».

Un CRS a été renvoyé aux assises pour y répondre d’un « lancer injustifié » d’une grenade de désencerclement, dont l’explosion a causé la perte d’un oeil d’un manifestant, Laurent Théron, lors d’un rassemblement contre la loi Travail le 15 septembre 2016.

Ce policier de 50 ans doit être jugé pour « violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente » sur Laurent Theron, un militant syndical SUD de 48 ans « définitivement aveugle de l’oeil droit », selon l’ordonnance des juges d’instruction. L’avocat du CRS a annoncé vouloir faire appel de cette décision. Lire la suite