Grenade GLI-F4 : derrière le coup de com de Castaner, la mort d’une salariée en 2014 / Rapports de force

Par Guillaume Bernard, le 27 janvier 2020

Le Ministre de l’Intérieur a annoncé, le 26 janvier, la fin de l’utilisation des grenades GLI-F4, feignant une prise de conscience quant à leur dangerosité. En réalité, cette décision est surtout la conséquence d’un accident mortel qui a coûté la vie à une ouvrière de l’usine où sont produites les grenades en 2014, imposant l’arrêt de leur fabrication. 

Ce n’est pas parce qu’il s’est soudainement rendu compte qu’elles étaient dangereuses que Christophe Castaner a annoncé, dimanche 26 janvier sur le plateau de France 3, l’arrêt de l’utilisation des grenades GLI-F4 par les forces de l’ordre françaises. Comme l’écrivait Libération, le Ministère de l’Intérieur avait décidé de ne plus commander la grenade dès mai 2018. Non pas que celle-ci soit à l’origine de nombreuses mutilations de manifestants mais tout simplement parce que le fabriquant, Alsetex, avait décidé d’en arrêter le production dès 2014. Lire l’article