6T de banlieue confinées : les exactions policières se poursuivent / Le Paria

Le 28 mars 2020, par Moha

Les policiers profitent de l’état d’urgence sanitaire et de l’épidémie pour frapper, agresser, humilier les gens qui habitent dans les quartiers populaires, les 6T de banlieue.

Hier par exemple, dans mon quartier du Blanc-Mesnil, un mec était menotté au sol en plein milieu de la rue. Autour de lui, vingt policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) du 93. L’un d’eux, cagoulé, faisait le guetteur en surveillant les environs pour couvrir ses collègues. Je n’ose pas imaginer ce qui s’était passé avant qu’il se retrouve au sol : l’interpellation commence toujours debout, et ça se termine à terre avec des hématomes sur tout le corps. D’habitude quand ça se produit, un attroupement se forme autour des policiers. Les gens leur crient d’arrêter, ils filment. Mais quand les rues sont désertes, les mecs n’ont personne pour les défendre. Lire la suite