Violences policières : les images édifiantes du tabassage d’un producteur de musique / Le Huffpost

Les vidéos montrent le patron de Black Gold Corp Studios se faire rouer de coups par trois policiers du 17e arrondissement de Paris. L’IGPN a été saisie et le procureur de Paris lui demande une enquête “la plus rapide possible”.

VIOLENCES POLICIÈRES – Les images qui suivent sont violentes et peuvent choquer. Elles ont été filmées par les caméras de surveillance d’un producteur de musique parisien du nom de Michel, un homme noir roué de coups par trois policiers dans son studio. Ce jeudi 26 novembre, elles ont été diffusées par Loopsider. Le ministre de l’Intérieur a demandé “au préfet de police de suspendre à titre conservatoire les policiers concernés” ce même jour. Lire l’article et voir la vidéo

France : Arrêté·e·s pour avoir manifesté: La loi comme arme de répression des manifestant·e·s pacifiques en France / Amnesty International

29 September 2020, Index number: EUR 21/1791/2020

De grandes manifestations réunissant des millions de personnes voulant obtenir une plus grande justice sociale et économique ont eu lieu en France à partir de 2018. Le présent rapport montre en détail comment, face à ce mouvement, les autorités policières et le ministère public ont instrumentalisé le droit pénal et se sont appuyés sur des lois très générales pour réprimer des manifestant·e·s pacifiques. Amnesty International appelle les autorités françaises à protéger les droits humains de la population et à modifier de toute urgence la législation et les politiques qui ont été utilisées pour restreindre injustement les droits des manifestant·e·s pacifiques.

Télécharger le rapport en français

Liban. L’armée et les forces de sécurité s’en prennent à des manifestant·e·s non armés après les explosions – nouveaux témoignages / Amnesty International

Le 11 août 2020

 *  Plus de 230 personnes blessées lors des manifestations du 8 août

 *  La politique des forces de sécurité consistant à « tirer pour blesser » a causé des blessures graves – un jeune homme a notamment perdu un œil

 *  Gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc et plombs sont tires sans discernement

L’armée et les forces de sécurité libanaises, ainsi que des hommes non identifiés habillés en civil, ont tiré sur des foules non armées lors des manifestations qui se sont déroulées dans le sillage des récentes explosions à Beyrouth, a conclu Amnesty International au terme d’une enquête.

Elle a observé les manifestations majoritairement pacifiques le 8 août, pendant lesquelles les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et des balles de fusils à pompe sans discernement sur la foule. Elle a recueilli les témoignages de victimes, de témoins directs et de médecins, et a vérifié les images montrant les forces de sécurité faire usage de la force de manière brutale et illégale. Lire la suite

«A l’air libre»: les armes «non létales» au cœur des violences policières, un entretien avec l’historien Pap Ndiaye / Médiapart

Le 9 juin 2020

Au programme de notre émission en accès libre : violences policières, le choix des armes ; notre entretien avec l’historien Pap Ndiaye sur les États-Unis et le racisme ; la Libye, avec René Backmann ; Alexandra Pizzagali. Voir la vidéo

Regardez “Police illégitime violence”, un documentaire subtil et fort / Télérama

Par Marie Cailletet, le 8 juin 2020

En 2015, dix-huit mineurs portent plainte pour violences policières contre une brigade du 12e arrondissement parisien. S’emparant de ce dossier, le film de Marc Ball pose plus largement la question des relations entre forces de l’ordre et citoyens. A voir absolument alors que le défenseur des Droits Jacques Toubon vient de remettre un rapport sur cette histoire, pointant “un système de contrôles discriminatoires dans ce quartier à l’égard de ce groupe de jeunes”. Lire l’article et voir le film

Les influenceurs français commencent seulement à parler des violences policières / Médiapart

Par Khedidja Zerouali, le 7 juin 2020

La mort de George Floyd a entraîné un mouvement de contestation historique aux États-Unis. Une prise de conscience qui a commencé sur les réseaux sociaux où de plus en plus d’influenceurs ont décidé de prendre la parole. En France, les prises de position sont plus timides. Suite de l’article réservé aux abonnés

“Lettre au policier qui m’a tiré dessus : j’ai perdu mon œil, mon cerveau et la personne que j’étais” / Télérama

Par Emmanuelle Skyvington, le 25 mai 2020

Elle est allée à Paris pour la deuxième fois afin de manifester avec les Gilets jaunes. Grièvement blessée au visage par un tir de LBD40, Vanessa Langard, 36 ans, raconte sa mutilation dans le documentaire “Ma blessure d’âge adulte”, disponible sur France.tv. Elle s’adresse aujourd’hui au policier qui lui a tiré dessus. Lire la suite

Ma blessure d’âge adulte, de Matteo Moeschler, en replay sur France.tv.

Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose / Rapports de force

Par Stéphane Ortega, le 24 mai 2020

Le ministre de l’Intérieur a fermement condamné ce dimanche les critiques exprimées par la chanteuse Camélia Jordana sur l’action de la police dans les banlieues. Parallèlement, le très à droite syndicat policier Alliance souhaite saisir le procureur de la République. Et ainsi, comme lorsqu’il appelait à manifester devant le local parisien de la France insoumise l’an dernier, fixer ce qui peut être dit ou ne pas dit à propos de la police. Lire la suite