La police est-elle plus violente qu’avant ? | France culture

Par Elsa Mourgues

Les images et vidéos de manifestants battus au sol ou violentés par des policiers, se multiplient. Depuis l’hiver 2018 et les manifestations de “gilets jaunes” près d’une trentaine de personne a été mutilée et déplore la perte d’un œil ou celle de la main.

On parle de plus de blessés par la police en dix-huit mois qu’en vingt ans. Pour autant, il est difficile de se procurer des chiffres précis sur le nombre de blessés tant les plaintes déposées par les victimes sont aléatoires. 

Deux armes en particulier sont pointées du doigt par les associations de défense des droits de l’Homme, le Flash-Ball aussi appelé LBD et les grenades de désencerclement. Ce matériel est-il nouveau ? Est-il utilisé par d’autres pays occidentaux ? Y a-t-il vraiment plus de blessés que lors des affrontements précédents entre policiers et manifestants ? Notre police est-elle de plus en plus violente ? 

Sebastian Roché, sociologue, directeur de recherche au CNRS et auteur de “De la police en démocratie” (Grasset) répond aux questions de Nicolas Martin Voir la vidéo