“Lettre au policier qui m’a tiré dessus : j’ai perdu mon œil, mon cerveau et la personne que j’étais” / Télérama

Par Emmanuelle Skyvington, le 25 mai 2020

Elle est allée à Paris pour la deuxième fois afin de manifester avec les Gilets jaunes. Grièvement blessée au visage par un tir de LBD40, Vanessa Langard, 36 ans, raconte sa mutilation dans le documentaire “Ma blessure d’âge adulte”, disponible sur France.tv. Elle s’adresse aujourd’hui au policier qui lui a tiré dessus. Lire la suite

Ma blessure d’âge adulte, de Matteo Moeschler, en replay sur France.tv.

Des gilets jaunes de Mantes-la-Jolie dénoncent les violences policières dans les banlieues / Révolution permanente

Éric, cheminot à Saint-Lazare, le 14 mai 2020

Des gilets jaunes de Mantes-la-Jolie ont participé symboliquement à l’initiative de chaîne humaine contre les violences policières dans les quartiers, lancée dans le 93 et soutenue par de nombreuses organisations. Éric, cheminot à Mantes-la-Jolie, nous explique son engagement contre les violences policières, et pourquoi il tenait à participer à cette action. Lire la suite

ASSOCIATION TARAMADA : RENDRE JUSTICE AUX GILETS JAUNES BLESSÉS / La mule du pape

Publié le 27 avril 2020

Au mois de janvier est née à Montpellier l’association Taramada, fondée par Marie-France et Kaïna, gilets jaunes très impliquées chacune à leur façon dans le mouvement. L’idée a germé depuis un certain moment dans l’esprit des deux femmes. Elle remonte originellement à un choc qui les unit, une certaine journée du samedi 29 décembre 2018. Au cours de la manifestation, Kaïna reçoit un tir de LBD-40 en plein front et fait partie des quatre gilets jaunes touchés à la tête ce jour là. Se produit aussi l’interpellation du fils de Marie-France. Lire la suite

“Le plus important n’est pas de filmer, mais de diffuser” : comment les vidéastes ont réussi à documenter les violences policières / France info

Ils sont de plus en plus nombreux et souvent au plus près des forces de l’ordre. Qu’ils soient amateurs ou professionnels, ils n’hésitent pas à plonger au cœur des manifestations, au risque, souvent, d’être blessés. Lire la suite

Manif des ‘gilets jaunes’ : “Moi, dircab du Préfet, de leur point de vue, j’ai basculé dans le camp de l’ennemi” / France culture, Les pieds sur terre

Laurent est passé dans “l’autre camp”. Il était directeur de cabinet du Préfet en charge du maintien de l’ordre. Il dit aujourd’hui manifester avec les ‘gilets jaunes’ au “nom des mêmes valeurs qui lui ont fait servir l’Etat”. Laurent et Philippe racontent leurs choix et leur changement de camp. Écouter l’émission

La police est-elle plus violente qu’avant ? | France culture

Par Elsa Mourgues

Les images et vidéos de manifestants battus au sol ou violentés par des policiers, se multiplient. Depuis l’hiver 2018 et les manifestations de “gilets jaunes” près d’une trentaine de personne a été mutilée et déplore la perte d’un œil ou celle de la main.

On parle de plus de blessés par la police en dix-huit mois qu’en vingt ans. Pour autant, il est difficile de se procurer des chiffres précis sur le nombre de blessés tant les plaintes déposées par les victimes sont aléatoires. 

Deux armes en particulier sont pointées du doigt par les associations de défense des droits de l’Homme, le Flash-Ball aussi appelé LBD et les grenades de désencerclement. Ce matériel est-il nouveau ? Est-il utilisé par d’autres pays occidentaux ? Y a-t-il vraiment plus de blessés que lors des affrontements précédents entre policiers et manifestants ? Notre police est-elle de plus en plus violente ? 

Sebastian Roché, sociologue, directeur de recherche au CNRS et auteur de “De la police en démocratie” (Grasset) répond aux questions de Nicolas Martin Voir la vidéo

« GILETS JAUNES, HISTOIRE D’UNE RÉPRESSION D’ETAT », UN DOCUMENTAIRE POUR COMPRENDRE

Documentaire produit et réalisé par le média StreetPress

« Gilets jaunes, histoire d’une répression d’Etat » est le premier documentaire à revenir en profondeur sur les stratégies de maintien de l’ordre et leur cortège de brutalités policières en réponse au mouvement social des Gilets jaunes, lui-même accompagné de violences et dégradations. Un film très fouillé, documenté et inquiétant, dont le propos rejoint nombre de nos préoccupations exprimées depuis décembre 2018.  Voir le film diffusé sur le site d’Amnesty international

Montpellier : un gilet jaune condamné à 8 mois de prison ferme pour des bris de vitres Le Poing

Ce lundi 9 décembre, quatre manifestants ont été présentés devant un juge au tribunal de grande instance de Montpellier.
Deux interpellés de la manifestation syndicale du 5 décembre étaient poursuivis pour violences sur policiers, en l’occurrence des jets de projectiles n’ayant atteint personne. Le premier a été condamné à trois mois de prison ferme sans mandat de dépôt (la peine est donc aménageable) et le second à 70 heures de travail d’intérêt général.
Deux autres personnes, interpellées lors de l’acte 56 des gilets jaunes, étaient notamment poursuivies pour dégradations, en l’occurrence la casse des vitrines du centre commercial du Polygone. Lire la suite et voir la vidéo