“Gilets jaunes”, “lycéens” ou simples “passants” : la vie d’après des éborgnés AFP, Factuel

Publié le 4 avril 2019, mis à jour le 13 novembre 2019

Des vies “gâchées“, de l’incompréhension ou de la colère : pendant deux mois, l’AFP a recueilli le témoignage de 15 “gilets jaunes” mais aussi de “passants” ou “lycéens” grièvement blessés à l’oeil au cours des manifestations des derniers mois, au coeur des accusations de violences contre les forces de l’ordre.

A l’instar de Jérôme Rodrigues, l’une des têtes d’affiche des “gilets jaunes”, les regards mutilés de Vanessa, Patrick ou Alexandre ont été érigés en symbole des “violences policières”. 23 personnes ont affirmé avoir perdu leur oeil depuis novembre, selon les recensements faits par le journaliste indépendant David Dufresne et son projet “Allô place Beauvau ?” ou par le collectif militant “Désarmons-les”. Lire la suite et voir la vidéo