Maintien de l’ordre : des pistes pour rectifier le tir / L’Humanité

Par Lola Ruscio, le 31 janvier 2020

Interdiction des lanceurs de balles de défense, du plaquage ventral, mise en place d’un véritable contrôle du travail de la police… des voix s’élèvent pour exiger une meilleure gestion des manifestations. Décryptage.

La scène a fait le tour de Twitter. Le 27 janvier, juste avant le début du meeting parisien de Benjamin Griveaux au Théâtre Bobino, une femme harangue les soutiens du candidat LaREM à la Mairie de Paris. « Vous êtes des mutileurs ! Assassins ! », lance-t-elle, brandissant l’affiche d’une jeune fille qui a perdu un œil lors d’une manifestation de gilets jaunes. « Voilà comment la police de Macron traite son peuple ! » Ambiance de colère et de défiance. En un an et demi, le nombre de violences policières s’est envolé et la répression des manifestants est devenue l’un des symboles insupportables de ce quinquennat à la dérive. Depuis novembre  2018, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie plus de 330 fois, dont 218 à Paris ! Du jamais-vu. Coups de matraque, de poing, de pied, tirs illégaux de LBD et autres joujoux « non létaux »… les victimes se comptent en milliers. Lire la suite

Niort : cent cinquante pour dire bruyamment non aux LBD | La Nouvelle république

L’achat de lanceurs de balles de défense pour la police municipale continue de susciter des remous. Hier, 150 manifestants l’ont clamé au conseil municipal !
Des huées, des sifflets, et même des lancers de balles… de ping-pong à l’arrivée de Jérôme Baloge dans la salle du conseil municipal pour présider la séance de ce lundi 25 novembre : quelque 150 personnes, opposées à l’achat par la Ville pour ses policiers municipaux des très controversés lanceurs de balles de défense, ont manifesté bruyamment hier soir au début de la séance du conseil municipal. Lire l’article