Gilet jaune victime du LBD: l’Etat responsable, le policier pas coupable / Médiapart

Par Camille Polloni, le 26 novembre 2020

Une manifestante lyonnaise, légèrement blessée par un tir de LBD en 2019, a obtenu une décision favorable du tribunal administratif mercredi. Quatre hommes ont déjà été récemment indemnisés par ce biais, sans condamnation pénale du tireur.

C’est une victoire plutôt symbolique sur le plan financier, mais une victoire quand même. Ce mercredi, le tribunal administratif de Lyon a condamné l’État à verser 800 euros à Mélodie, une manifestante « gilet jaune » blessée à l’arrière du genou, le 9 février 2019, à Lyon, par un tir de lanceurs de balles de défense (LBD). Lire la suite (réservé aux abonnés)

Gilet jaune blessée par un tir de LBD à Lyon : 800 euros d’indemnisation pour la plaignante / Lyon mag

C’est une première en France. L’Etat a été reconnu responsable des blessures causées à une manifestante, touchée par un tir de LBD, lors d’une manifestation de Gilets Jaunes le 9 février 2019 à Lyon.

La décision du tribunal administratif de Lyon a été dévoilée ce mercredi. La justice a “reconnu la responsabilité sans faute de l’Etat du fait des dommages causés par les mesures prises pour le rétablissement de l’ordre à l’occasion de cette manifestation“.

La victime, blessée à la jambe, s’est vu accorder une indemnisation de l’Etat de 800 euros (contre 10 000 euros réclamés) : “Les juges ont admis l’exactitude de ces déclarations, appuyées sur des indices concordants et non contredites en défense par des éléments précis ou circonstanciés, et ainsi reconnu la responsabilité sans faute de l’Etat du fait des dommages causés par les mesures prises pour le rétablissement de l’ordre à l’occasion de cette manifestation. Le tribunal a enfin écarté l’existence d’un comportement fautif de la victime susceptible d’atténuer la responsabilité de l’Etat“, peut-on lire notamment sur la décision du tribunal administratif. Lire la suite

Un lycéen a-t-il été blessé à la tête lors d’une intervention de la police à Compiègne ? / 20 minutes

Par Tom Hollmann, le 10 novembre 2020

FAKE OFF Plusieurs photos du visage ensanglanté d’un lycéen ont circulé de manière virale sur les réseaux sociaux depuis lundi soir. 20 Minutes a contacté la victime.

  • Des publications massivement partagées sur les réseaux sociaux entre le 9 et le 10 novembre indiquent qu’un élève du lycée Mireille Grenet de Compiègne a été blessé à la tête par un tir de LBD.
  • Contacté par 20 Minutes, Jules, un lycéen de 15 ans et jeune sapeur-pompier volontaire, déclare avoir été blessé au visage alors qu’il se rendait en classe, en marge d’un blocage lycéen auquel il ne participait pas.
  • Une expertise réalisée par le service médico-légal de l’hôpital de Compiègne a conclu à une blessure occasionnée par un tir de lanceur de balle de défense (LBD). L’IGPN n’a pas encore ouvert d’enquête à ce stade Lire l’article

Liban. L’armée et les forces de sécurité s’en prennent à des manifestant·e·s non armés après les explosions – nouveaux témoignages / Amnesty International

Le 11 août 2020

 *  Plus de 230 personnes blessées lors des manifestations du 8 août

 *  La politique des forces de sécurité consistant à « tirer pour blesser » a causé des blessures graves – un jeune homme a notamment perdu un œil

 *  Gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc et plombs sont tires sans discernement

L’armée et les forces de sécurité libanaises, ainsi que des hommes non identifiés habillés en civil, ont tiré sur des foules non armées lors des manifestations qui se sont déroulées dans le sillage des récentes explosions à Beyrouth, a conclu Amnesty International au terme d’une enquête.

Elle a observé les manifestations majoritairement pacifiques le 8 août, pendant lesquelles les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et des balles de fusils à pompe sans discernement sur la foule. Elle a recueilli les témoignages de victimes, de témoins directs et de médecins, et a vérifié les images montrant les forces de sécurité faire usage de la force de manière brutale et illégale. Lire la suite

Un adolescent blessé à l’oeil par un tir de LBD, une enquête ouverte / Cnews

Publié le 21 juillet 2020

Un adolescent de 16 ans a été grièvement blessé à l’oeil dans la nuit du 13 au 14 juillet, à Paris, apprend-on ce mardi de sources concordantes. Il dit avoir été victime d’un tir de LBD en marge d’affrontements entre la police et un groupe de jeunes. Une enquête a été ouverte. Lire la suite

LBD, policiers cagoulés… Le Défenseur des droits Jacques Toubon souligne « l’urgence » de faire évoluer le maintien de l’ordre / 1001 infos

Le 10 juillet 2020

Une semaine avant de passer la main, Jacques Toubon a encore des messages à transmettre. Dans une décision adressée au nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, successeur de Christophe Castaner, le Défenseur des droits insiste sur « l’urgence » de faire évoluer le maintien de l’ordre, notamment en interdisant les lanceurs de balle de défense (LBD) et le port de la cagoule chez les policiers. Lire la suite

Flashball: un policier sera jugé pour avoir défiguré une manifestante / Médiapart

Par Antton Bouget, le 5 juin 2020

En marge d’un déplacement de Jean-Yves Le Drian à Biarritz, le 18 décembre 2018, Lola Villabriga, une étudiante de 19 ans, avait été victime d’une triple fracture de la mâchoire à la suite d’un tir de LBD. Un policier sera jugé pour « violences involontaires », selon nos informations. Suite de l’article (réservé aux abonnés)

“Lettre au policier qui m’a tiré dessus : j’ai perdu mon œil, mon cerveau et la personne que j’étais” / Télérama

Par Emmanuelle Skyvington, le 25 mai 2020

Elle est allée à Paris pour la deuxième fois afin de manifester avec les Gilets jaunes. Grièvement blessée au visage par un tir de LBD40, Vanessa Langard, 36 ans, raconte sa mutilation dans le documentaire “Ma blessure d’âge adulte”, disponible sur France.tv. Elle s’adresse aujourd’hui au policier qui lui a tiré dessus. Lire la suite

Ma blessure d’âge adulte, de Matteo Moeschler, en replay sur France.tv.

Violences policières : une vidéo montre un tir de LBD à bout portant et un coup de pied sur un homme au sol à Limoges / Issues

Les habitants des quartiers sont de plus en plus nombreux à dénoncer les violences policières depuis le début du confinement. La dernière en date a eu lieu à Limoges où un homme a reçu un tir de LBD à bout portant avant de recevoir un coup de pied au sol alors qu’il ne représentait aucun danger. Lire la suite