Maintien de l’ordre et politiques du désordre / Médiapart

Par Joseph Confavreux, le 26 novembre 2020

Alors que les méthodes du préfet Lallement et le nouveau schéma national du maintien de l’ordre sont contestés, un livre limpide explique les raisons d’une trajectoire de brutalisation qui singularise la France par rapport à ses voisins européens.

Politiques du désordre. La police des manifestations en France (Le Seuil), co-écrit par les sociologues Olivier Fillieule et Fabien Jobard, s’ouvre sur une scène forte : la manifestation appelée par les « gilets jaunes » place d’Italie le 16 novembre 2019, qui devait partir en cortège à 14 heures avant d’en être finalement empêchée. « L’objectif, ce jour-là, écrivent les chercheurs, n’est à l’évidence pas de “maintenir l’ordre” en permettant aux manifestants présents de se déployer en sécurité, mais plutôt de punir les personnes présentes. » Lire la suite (réservé aux abonnés)

Violences policières : “Un autre maintien de l’ordre est possible” / France culture

Par Florence Sturm et Fiona Moghaddam, le 11 mars 2020

Entretien | Des mobilisations de “gilets jaunes” aux marches féministes, en passant par celles pour le climat, la gestion du maintien de l’ordre a souvent été critiquée ces derniers mois en France. L’ONG ACAT publie un rapport soulevant les dysfonctionnements de la doctrine et ses conséquences sur les libertés. Écouter l’émission

Maintien de l’ordre : à quel prix ? / ACAT France

Le 11 mars 2020

Les questions d’usage de la force par les policiers et les gendarmes ont rarement été autant débattues. Le nombre de blessés ou tués dans le cadre de manifestations trahit des  dysfonctionnements dans les pratiques de maintien de l’ordre. Bien que ces drames  peuvent sembler exceptionnels comparés au volume d’interventions des forces de l’ordre, l’ACAT interroge sérieusement la politique des autorités en matière de gestion des foules manifestantes dans son rapport intitulé « Maintien de l’ordre : à quel prix ? »

Fidèle à son mandat axé sur le respect des droits humains, l’ACAT poursuit ses travaux sur l’usage de la force et alerte dans ce nouveau rapport les gouvernants français, les rappelant à leur obligation de protéger les libertés et droits fondamentaux, de prévenir et sanctionner toutes les violences, et tout particulièrement les violences illégitimes commises par les forces de l’ordre

Lien vers le rapport

«Le modèle français, c’est la police qui fait peur» / Médiapart, l’entretien

Par Fabien Escalona, avec Sebastian Roché et Pascale Pascariello, le 9 mars 2020

Entretien avec Sébastian Roché, qui décortique les dimensions de la «crise systémique» de la police en France. Directeur de recherches au CNRS, il avertit contre le risque de «sud-américanisation» des forces de l’ordre. Voir la vidéo

La police par les armes : De la matraque au LBD / La vie des idées

Par Luca Provenzano, le 25 février 2020

L’exception française dans le maintien de l’ordre n’est pas d’origine récente. Cet article en fait la genèse en revenant sur les interventions policières des années 1968 et en comparant les politiques françaises et allemandes. Lire l’article

« En France, la démocratisation de la police n’est pas achevée » | Le Monde

Sebastian Roché, propos recueillis par Nicolas Chapuis

Sebastian Roché, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), est un spécialiste de la police. Il a notamment publié De la police en démocratie (Grasset, 2016). Pour le chercheur, nier les violences policières comme le fait le ministre de l’intérieur est une conception contestable de la protection des droits fondamentaux. Et l’idée que le maintien de l’ordre « à la française » est un modèle dans le monde n’a pas de base sérieuse. Lire l’article