UN MENSONGE D’ETAT DE PLUS POUR CASTANER / Nantes révoltée

Le 10 mai 2020

Il y a deux semaines, des policiers tabaissaient un homme en le traitant de “bicot”. Castaner a menti pour les couvrir

La prouesse que nous a faite Castaner pour répondre des actes racistes et ultra violents de la police à l’Ile Saint Denis le 26 avril est assez grandiose… En même temps qu’il disait aux députés « jamais nous n’accepterons le racisme dans la police », il a justement tenté de dédouaner la police raciste en 3 temps :

➡️ En condamnant les propos « sale arabe, un bicot ça nage pas », mais pas un mot sur la torture dans le camion de police
➡️ En faisant passer la victime pour un coupable : cambrioleur. Ce qui est faux, comme l’a révélé Le Monde
➡️ En allouant un exploit de sauvetage qui n’a pas existé à un des policiers racistes

Lire la suite et voir la vidéo

FRANCE : ALERTE SUR LES PRATIQUES POLICIÈRES ILLÉGALES PENDANT LE CONFINEMENT / Amnesty.fr

Le 7 mai 2020

Nous avons authentifié quinze vidéos qui témoignent d’un usage de la force illégal de certains membres des forces de l’ordre pendant le confinement.

Nous avons authentifié quinze vidéos qui témoignent d’un usage de la force illégal de certains membres des forces de l’ordre pendant le confinement.

Insultes racistes ou homophobes, usage illégitime de la force, car ne répondant pas aux critères de nécessité ou proportionnalité : toutes ces vidéos illustrent des cas flagrants de violations du droit international relatif aux droits humains. Lire la suite

HORREUR POLICIÈRE : « UN BICOT ÇA NAGE PAS » / Nantes révoltée

Le 28 avril 2020

« Un bicot comme ça, ça nage pas », « Haha ça coule, tu aurais du lui accrocher un boulet au pied », « On va te mettre dans le bus magique ! »

À L’ile-Saint-Denis très tôt ce matin, vers 1h43, un homme s’est jeté dans la Seine pour tenter de fuir la police. La réaction des agents ? Des moqueries racistes et blagues sur le fait qu’il aurait fallu lui mettre un boulet pour qu’il coule … Un sale goût d’octobre 1961.

La suite ? Des bruits de tabassage mélangés à des éclats de rire. Lire la suite et voir la vidéo